Le juste fruit

logo_Le juste fruit_J

Ca fait longtemps que je voulais parler ici de l’association Peuples solidaires. Parce que Peuples so (pour les intimes), c’est une association intelligente, avec des gens intelligents qui proposent des actions intelligentes… qui fonctionnent vraiment. Et ça, c’est pas rien.

La bataille de Peuples solidaires, c’est de défendre les droits humains, et surtout d’aider à se défendre,  ceux qui se battent pour le respect de leurs droits dans les pays dits du Sud. Peuples so accompagne le plus souvent des travailleurs dont les droits les plus simples ne sont pas respectés (conditions de sécurité, conditions sanitaires, non respect des lois locales ou des contrats de travail, salaires indécents, etc.). La première chose que fait l’association, c’est de faire entendre leurs voix, puis de faire pression sur les décideurs, les responsables de ces situations. Pour cela, l’association a développé un outil formidable: les Appels urgents. Ce sont des campagnes de lettres et de mails adressées à des entreprises ou des gouvernements pour exiger d’eux le respect de certains droits fondamentaux. Et ça fonctionne, vraiment. Parce que quand le PDG de Carrefour ou de Disney reçoit des lettres par centaines, des mails par milliers qui font planter sa boîte mail, et qu’à cela s’ajoute une médiatisation de l’histoire, alors ils ont un peu peur de voir écornée leur image, et accepte d’aller regarde d’un peu plus près leurs responsabilités. Le succès n’est pas systématiquement au rendez-vous, mais il y en a eu, et de beaux: Mattel, Adidas, Chiquita… ils sont nombreux à avoir pris le temps de répondre à ces Appels urgents, et à mettre en œuvre des changements au sein de leurs organisations à la suite de ces derniers. Parce que quand on est nombreux à faire entendre notre voix, cela peut vraiment avoir un impact. Et que oui, parfois, une signature peut faire la différence.

PostHomePeuplesSoDernièrement, Peuples solidaires a lancé un Appel urgent pour soutenir les organisations équatoriennes et latino-américaines qui réclament des conditions de travail décentes dans les plantations de bananes du groupe Noboa.

Son nom est peu connu du grand public mais ses bananes « Bonita » inondent nos marchés : Noboa est la 5ème plus grande multinationale de la banane, le fruit le plus vendu dans le monde. L’activité est effectivement lucrative pour son patron multimillionnaire Álvaro Noboa, l’homme le plus riche d’Equateur… mais elle profite beaucoup moins à celles et ceux qui s’échinent dans les plantations. Violations massives des droits, répression syndicale, salaires indécents durent depuis trop longtemps : les organisations équatoriennes et latino-américaines en appellent à la solidarité internationale pour exiger un changement.

>> Pour en savoir plus et signer l’Appel Urgent, il suffit de cliquer ici.

>> Et pour en savoir plus sur Peuples solidaires, c’est par !

index

Publicités

Back!

Le week-enImaged dernier, c’était le Nouvel An Chinois. L’occasion rêvée pour sortir la tête du trou et bien démarrer la nouvelle année.

J’étais en train de regarder tout à l’heure un chouette montage photos élaboré par Soony, l’une des adorables tatas de mes enfants. Sur fond de jolie musique, c’était plein de sourires, pleins de regards, plein de joie, plein soleil. Et tout ça c’était chez moi, le week-end dernier. Et c’est à peine si je m’en était rendue compte, tout empêtrée que j’étais à gérer mes états d’âme face aux humeurs de MC et Beau Papa (qui s’en débrouillent pourtant très bien tous seuls) et la gestion de la maisonnée avec une Solidar’Bande fort élargie pour l’occasion. Et ça m’a fait comme un déclic. J’ai l’impression d’avoir hiberné pendant 2 mois et de me réveiller un peu brutalement, mais pleine de vie. 2 mois que je suis maussade, bougonne, que je me traine et que je râle. 2 mois que je suis fatiguée, tout le temps, et surtout de tout. 2 mois que je n’ai pas une once d’énergie et que je me vautre dans cette apathie. Bon sang, 2 mois c’est long quand même, et j’ai la vague impression que ça me fait ça tous les hivers. Il va falloir que je reprenne la luminothérapie!

En attendant, là, maintenant, je suis pleine d’envies.J’ai envie de donner de grands coups de balai. J’ai envie de nouveaux projets. J’en envie de voir les amis. J’ai envie d’avoir envie. Et ça, c’est déjà un sacré changement!

Alors une très bonne année du serpent à vous! Quoiqu’on en dise, ce sera une année « mordante », c’est beau Papa qui l’a dit!

PS: Photo du Nouvel An… un jour je vous raconterai peut-être, les préparatifs, l’ambiance familiale, les traditions et surtout, surtout, tous ces plats plus fastueux les uns que les autres!

PPS: Aurez-vous reconnu le fruit qui essaie de cacher la bougie?!!