Sortez vos luges!

La neige a fondue, certes. Mais il n’empêche, le dernier article de Mère Bordel m’a bien donné envie de vous parler du jour où j’ai vu une ampoule s’allumer au-dessus de la tête de MC.

La scène se passe il n’y a pas si longtemps, par un beau matin d’hiver. Dans la maison, pas un bruit sinon le doux ronflement de mon bienaimé. Quand soudain, un cri vient déchirer ce silence matinal.

« Bouhaaaaa !!!!! »

C’est l’appel du biberon. Tout hoquetante, Orangette essaie de nous amadouer à force de sanglots bien maîtrisés.

 » ‘tain, fait chier! », me murmure tendrement mon dulciné à l’oreille. Puis se tourne, se rendore et reronfle, pendant que la fistone s’époumone.

Ni une ni deux, mon sang de maman ne fait qu’un tour, et d’un pas sur et alerte je m’élance à la rescousse d’Orangette, avant qu’elle ne réveille toute la maisonnée.

« Maaaaaaaaman! Maaaaaaaaman! Caca couche! Maaaaaaaman! Piti Napin, tratopelle, chario lévateur, moineuse bateuse, noiture, camion pompier! »

Bon, c’est raté. Petit gris a pris le relai de sa soeur et j’en ai pour la matinée à passer en revue tous les véhicules à moteurs. Yiha!

J’en prends un sous chaque bras et descends, toute guillerette ( » ‘tain, l’aurait pu se lever quand même screugneugneugneu… ») pour prendre le petit déjeuner dans la joie et la bonne humeur, telle la famille Ricorée.

Quand mon regard s’égare par la fenêtre.Dehors, le soleil brille, les oiseaux chantent, le jardin est recouvert d’un blanc manteau de neige, et nous pouvons apercevoir ça et là les traces délicates laissées par quelques écureuils égarés…

« yihi! La neige! La neige! »

Non, ce n’est pas Petit gris, c’est MC qui s’est finalement levé (mauvaise langue que je suis) et nous rejoint dans la cuisine.

– oui, t’as vu, c’est chouette, hein! On va pouvoir faire faire de la luge à Petit gris!

– ah ben oui, sauf qu’on n’a pas de luge…

Et là, j’ai vu une ampoule s’allumer au-dessus de la tête de MC. Si si, pour de vrai, comme dans les dessins animés! Il a levé le doigt d’un air inspiré et il a dit:

– je sais. Bouge pas, je reviens.

Puis il a disparu dans le sous sol. On a entendu des bruits de coups, de scie, de râpe, de ponçage, de jurons, et une demi heure après, il a réaparu, tout fier, avec ça:

image

Un siège vélo monté sur la planche de son snow-board. Si ça n’était pas déjà le cas, je crois bien que je serais tombée amoureuse de lui ce jour là! Enfin bref, on s’est payés des bonnes tranches de rire ce dimanche là, d’autant que Petit Gris n’est pas le seul à avoir installé ses fesses sur cette luge improvisée…

image

image

Et vous, elles ressemblaient à quoi vos luges improvisées?

Congés forcés

image

Je ne peux pas dire que j’ai été ravie de l’appel de Dame Tartine mardi matin. Ni de son message un peu plus tard dans la matinée, qui m’annonçait 2 jours d’arrêt maladie. Pas d’autre mode de garde à l’horizon… 2 jours de congés à poser, donc, que je ne pourrai pas utiliser à un autre moment, que j’aurais pu choisir celui-là.

Et puis au final, une petite parenthèse que la météo nous aurait de toute façon imposée. J’ai du aller récuperer MC à la gare du village d’à côté, coincé plus d’1h30 dans un train qui ne pouvait plus avancer. La parenthèse fut donc familiale, et bon sang qu’elle fut bonne! De ces petits temps où l’on a rien d’autre à faire que de profiter d’être ensemble et de se délecter de cette absence totale de contraintes (hormis celle d’être coincés chez nous, s’entend!). Au programme, compet’ de la meilleure flambée en cheminée, siestes (oui oui, au pluriel!), lecture sur canapé (ah, le bonheur!), bataille de farine dans la cuisine (pas ma faute, c’est Petit Gris qu’à commencé!), tartinage de crêpes, course aux bulles de savon, vélo sur neige, brouette sur neige, fendage de bûches (rapport aux flambées, forcément… MC a toujours aimé faire son bûcheron!)…

Bref, du bonheur en barre qu’on n’avait pas vraiment vu venir, et qui donne envie de remettre ça!

Réjouissances hivernales

Ce matin, 5 bons centimetres de neige devant chez moi. Et mes yeux qui s’illuminent comme ceux d’une gamine malgré les réveils matinaux de plus en plus difficiles en cette fin d’année.

image

Devant la maison…

image

La place du Bout du Bois, préparatifs du marché de Noël

image

À la gare, cette longue perspective blanche et des trains qui roulent malgré la neige!

Heureuses réjouissances hivernales qui aident à tenir jusqu’au bout! Le plaisir de Petit Gris qui attend avec impatience d’ouvrir la case de son calendrier de l’avent pour y piocher son « chocholat » (merci Dame Tartine!), le voir emmitoufflé bien au chaud de la tête aux pieds, bottes fourrées et bonnet vissé sur la tête, le voir devenir un peu bûcheron et nous aider à porter les bûches jusqu’à la cheminée (oui, enfin, le petit bois, quoi, mais pour lui, c’est un peu des bûches quand même!), savoir que cette année Noël se passera chez nous, une sorte de crémaillère joyeuse et festive devant un joli sapin qui clignote, commencer à penser aux jolies choses que je pourrais offrir à ceux que j’aime, commencer à préparer doucement ces retrouvailles familiales et se dire que l’on invente aussi de nouvelles traditions autour d’un nouveau noyau familial, se lécher d’avance les babines en faisant la liste des courses, sentir l’odeur des clémentines que l’on épluche…

La liste vient toute seule et elle est longue encore. Rien que d’y penser j’ai le sourire pour le reste de la journée!